Étape 2 /
Le cœur humain, un cœur inquiet et en recherche

Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux.
Matthieu 5,3

Un cœur partagé entre désir de Dieu et désir humain

Nous aspirons au bonheur et nous le recherchons de différentes manières. Nous recevons de Dieu le don d’aimer et de vivre avec générosité. Pourtant nous faisons souvent l’expérience d’être pauvres et désorientés, entre frustrations et désirs profonds qui nous habitent, incapables de résoudre nos crises personnelles et de trouver la paix intérieure. « Vouloir le bien est à ma portée, mais non pas de l’accomplir : puisque je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas » (Romains 7,18-19) dit saint Paul dans sa lettre aux chrétiens de Rome.

Nous faisons tous cette expérience. Malgré notre désir d’aimer, d’être en harmonie avec les autres, malgré notre désir de bien-être et de bonheur, combien de fois nous laissons-nous entraîner sur des chemins mortifères qui blessent les autres et qui nous détruisent. Le refus de l’amour peut être si fort, dans l’égoïsme, l’orgueil, la haine, le mépris, qu’il peut nous enfermer en nous-même, nous séparer des autres et de Dieu. Cet enfermement conduit à la mort.

Mais la faiblesse et la vulnérabilité ne sont pas un obstacle pour rencontrer Dieu qui se rend proche du pauvre.

 

La miséricorde de Dieu dépasse ce que l’on peut imaginer

Dieu ne regarde pas notre péché, mais notre cœur. Il regarde notre amour, notre désir de revenir vers Lui, comme nous le raconte Jésus dans la parabole du père du fils prodigue (Luc 15,11-32). Le Pape François l’exprime ainsi : « Le regard de Jésus va au-delà des péchés et des préjugés. Cela est important : il voit la personne avec les yeux de Dieu » (Angélus du 30 octobre 2016). Et encore : « Le pardon de Dieu pour nos péchés n’a pas de limite. Dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ, Dieu rend manifeste cet amour qui va jusqu’à détruire le péché des hommes. Il est possible de se laisser réconcilier avec Dieu à travers le mystère pascal et la médiation de l’Église. Dieu est toujours prêt au pardon et ne se lasse jamais de l’offrir de façon toujours nouvelle et inattendue » (Misericordiae Vultus n°22).

 

Éclairage par la Parole de Dieu

Saint Paul nous aide à distinguer en nous l’homme dans son humanité pécheresse et l’homme intérieur vivifié par le Seigneur qui se plaît dans la loi de Dieu. Le constat que l’homme fait de sa finitude et de sa misère n’est pas un obstacle à sa rencontre avec Dieu.

Romains 7, 14.15.20-25
« Effectivement, je ne comprends rien à ce que je fais : ce que je veux, je ne le fais pas, mais ce que je hais, je le fais. […] Or, si ce que je ne veux pas, je le fais, ce n’est pas moi qui agis, mais le péché qui habite en moi. Moi qui veux faire le bien, je constate donc cette loi : c’est le mal qui est à ma portée. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, en tant qu’homme intérieur, mais dans mes membres, je découvre une autre loi qui combat contre la loi que ratifie mon intelligence ; elle fait de moi le prisonnier de la loi du péché qui est dans mes membres. Malheureux homme que je suis ! …  Mais grâce soit rendue à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !
 »

Je demande au Seigneur de me donner la grâce pour que cette réflexion de saint Paul m’aide à entrer dans une profonde connaissance de ma finitude et de ma misère, et de ressentir en elle la miséricorde du Seigneur ; qu’elle me donne la force de me relever.

 

Exercice dans la vie quotidienne

Après la désobéissance à la parole que Dieu leur avait donnée, Adam et Ève se cachent l’un devant l’autre et ils se cachent dans le jardin lorsqu’ils entendent les pas de Dieu qui se promène. Et Dieu appelle l’homme : « Où es-tu ? » Celui-ci sort de sa cachette et parle à Dieu. L’envie de la rencontre et de parler est plus forte que celle de se cacher !

Je me promène avec Dieu (ou avec Jésus-Christ qui sort du tombeau) dans le jardin de ma vie, et en confiance je lui parle de tout ce qui est difficile, douloureux, honteux, de tout ce que j’avais envie de cacher. J’accueille cette force mystérieuse qui me donne de parler en confiance. J’accueille le cœur nouveau qui m’est donné et la force au cœur de ma faiblesse.

Dans cet élan, je cherche une toute petite chose bien concrète à changer dans ma vie pour les semaines qui viennent.

 

> Découvrez le témoignage de Philippe, un cœur en recherche.

 

Accès aux documents officiels du parcours spirituel du Chemin du Cœur :

https://www.popesprayer.va/wp-content/uploads/2019/06/1-Chemin-du-Coeur-FF-FR-2019-DEF.pdf

Le Chemin du Cœur | (caminodelcorazon.church)